Changements de vie importants qui peuvent réduire les risques d’un coup!

Bien qu’un accident vasculaire cérébral puisse sembler hautement improbable chez un jeune, la vérité est qu’il n’est pas possible d’être trop jeune pour subir un accident vasculaire cérébral. Le risque d’avoir un accident vasculaire cérébral augmente avec l’âge, mais les médecins voient de plus en plus de jeunes adultes et même d’enfants souffrant «d’accidents vasculaires cérébraux jeunes».

Chez les patients âgés de plus de 40 ans, les accidents vasculaires cérébraux sont le plus souvent dus à l’athérosclérose prématurée, la même maladie qui provoque des crises cardiaques et le durcissement des artères. Les accidents vasculaires cérébraux chez les patients plus jeunes nécessitent une approche différente du traitement, car les causes sont généralement différentes. Un accident vasculaire cérébral peut être dévastateur pour un patient et ses proches. Des recherches récentes ont montré que les jeunes survivants d’un AVC courent un plus grand risque de décès prématuré.

Savoir comment prévenir un AVC à un jeune âge peut en fait revivre à la vie ou à la mort.

Voici quelques choses que vous pouvez faire pour réduire votre risque de coup!

  1. Arrêtez de fumer

Fumer augmente le risque de coagulation du sang, ce qui augmente le risque de développer une hypertension artérielle, qui est le principal facteur de risque d’un accident vasculaire cérébral. Si vous ne fumez pas, ne commencez pas. Et même si vous fumez depuis des années, il n’est jamais trop tard pour arrêter. Le tabagisme peut augmenter considérablement le risque de problèmes de santé multiples, allant des accidents vasculaires cérébraux au cancer du poumon.

  1. Restez actif

Faire de l’exercice régulièrement peut faire des merveilles pour la prévention des accidents vasculaires cérébraux. Faire de l’exercice peut aider à réduire la pression artérielle et à perdre du poids. L’obésité et l’inactivité sont associées à l’hypertension, au diabète et aux maladies cardiaques, qui augmentent le risque d’accident vasculaire cérébral. Essayez de faire de l’exercice ou faites quelque chose d’active cinq fois par semaine. Promenez le chien, faites du jogging, du vélo… choisissez la forme d’exercice que vous préférez, assurez-vous de rester actif.

  1. Limite d’alcool

La consommation d’alcool a été liée aux accidents vasculaires cérébraux dans de nombreuses études. Une consommation excessive d’alcool peut augmenter la pression artérielle et augmenter le risque d’accident vasculaire cérébral. Si vous buvez, limitez-vous à un verre par jour au maximum. L’abus d’alcool est lié à de nombreux autres problèmes de santé. Si l’alcool est un problème pour vous, il est peut-être temps d’arrêter de boire avant que votre santé ne commence à en souffrir.

  1. Surveillance de la pression artérielle

L’hypertension est le facteur de risque le plus important pour un accident vasculaire cérébral. Si votre tension artérielle est élevée, ne l’ignorez pas. Voir un professionnel de la santé. Le maintien d’un poids santé, une alimentation saine et une réduction du sodium peuvent aider à ramener votre tension artérielle à la normale.

  1. Maintenir un régime de santé

Éviter les aliments transformés riches en cholestérol, en graisses saturées et en graisses trans peut aider à réduire le risque d’accident vasculaire cérébral. S’en tenir à une alimentation saine pleine de fruits et de légumes. Pour réduire le sel, essayez de parfumer vos aliments avec différentes herbes et épices. Votre corps vous remerciera de garder les produits chimiques, les conservateurs et les additifs indésirables.

Loading...